URIAH HEEP

Site Officiel

Pages ouvertes


Visites

 

Un festival rétro, efficace et bon enfant

La deuxième édition de Rétro’C’Trop a rassemblé près de 15 000 spectateurs, samedi et dimanche, selon les organisateurs.

 

Par Le Courrier Picard | Publié le 25/06/2017

 

 

Pas de doute : le festival Rétro’C’Trop a déjà ses fidèles. La deuxième édition samedi et dimanche a rassemblé près de 15 000 spectateurs, selon les organisateurs. La programmation de valeurs sûres comme Les Insus, les Beach Boys ou encore Matmatah y est pour beaucoup.

Les fans, parmi lesquels beaucoup de quinquas cela va de soi, n’auraient manqué pour rien au monde une prestation de leurs idoles de jeunesse.

Les Insus «  ont fait le job  » de l’avis unanime, même si certains auraient apprécié plus de communion avec le public. The Stranglers ont moins convaincu, mais à leur décharge, leur concert a été perturbé par des coupures électriques.

La palme de l’énergie revient à Uriah Heep dont le chanteur frénétique a assuré le show.

La foule a retrouvé avec bonheur le répertoire des Pretenders (notre photo) et la voix de Chrissie Hynde, avant le final de Matmatah. «  Super  », «  génial », «  top  », «  vivement l’année prochaine »…

À la fin du week-end, les mots manquent aux admirateurs, mais ils ont le mérite de la clarté.

 

Ca.L.

 

                                                                                   Origine de l'article

 

 

Photos de Frédéric André Lenel

Photos de heepleviking

Photos Fred Haslin

Le festival Rétro’C’Trop a confirmé sa place parmi les grands rendez-vous rock français. La programmation éclectique balaye large pour satisfaire la diversité du public de la galaxie rock : les amoureux de la mélodie, les accrocs aux riffs sans fin, les fans de hard et surtout, des nostalgiques ravis de retrouver les frissons des concerts qu’ils fréquentaient avec assiduité quand ils avaient à peine 20 ans.

Près de 11 000 spectateurs samedi, environ 4 000 dimanche selon les chiffres des organisateurs : la fréquentation progresse par rapport à la première édition en 2016, propulsée par la présence des Insus samedi soir. Leur prestation, soignée et efficace, a emporté les fans de toujours et laissé sur leur faim ceux qui, avec la musique en live, aiment ressentir une forme de communion avec les artistes. Ils ont pu se rattraper dimanche avec Uriah Heep, gros sons, jeu de scène déjanté, de quoi mettre tout le monde d’accord : le rock, ça fait toujours du bien là où ça passe.

Et quand les Beach Boys enchaînent, nettement plus sages, le public souffle un peu. La formation ne compte plus que deux membres historiques, charmantes figures un peu fanées mais les tubes, eux, n’ont pas pris une ride. Tout comme le répertoire des Pretenders, porté par la chanteuse Chrissie Hynde, 65 ans, et toujours un charme fou.

Pour finir en beauté, Rétro’C’Trop a misé sur Matmatah. Les plus jeunes ont bien écouté leurs aînés rockers et ont retenu les leçons. Le public a apprécié.

                                                         Carole Legris                                Origine: Courrier Picard

D'autres documents à suivre...